Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Activités visées : Le monteur en cheminée, en poêle-fumiste (CTM) réalise : - la préparation en entreprise de son intervention sur les chantiers de montage de cheminées et de pose d’inserts et de poêles dans des bâtiments individuels de un ou deux niveaux, - les travaux courants de montage et d’entretien de cheminées à foyer ouvert, de pose d’inserts, de poêles à combustible solide et de conduits de fumée - la clôture de son intervention : vérification du bon fonctionnement et nettoyage du chantier - le reporting auprès de sa hiérarchie et du client en cours et fin d’intervention : renseigne le client sur les travaux et son responsable sur l’avancée et les difficultés du chantier.   Compétences attestées : Le monteur en cheminée, en poêle-fumiste (CTM) est capable de : - Réaliser des conduits de fumée - Réaliser des circuits d’air - Réaliser le montage d’une cheminée - Poser et raccorder les foyers, inserts et poêles métalliques - Monter une hotte ou un coffrage de cheminée avec isolation - Poser et brancher un récupérateur de chaleur - Réaliser une cabine de convection d’air (alimentation du poêle par un foyer au sous-sol) - Réaliser les interventions d’entretien sur des cheminées et des poêles - Nettoyer les ouvrages et les lieux - Identifier la nature des travaux à réaliser - S’approvisionner en matériaux et matériels - Renseigner le client durant les travaux - Communiquer avec sa hiérarchie en cours et en fin d’intervention  
Metier(s) visé(s) : 
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Activités visées : Le titulaire de la certification procède au ramonage et/ou au nettoyage complet des installations de type conduit de fumée, calorifère, cheminée, âtre, etc ainsi qu’aux travaux de fumisterie pour lesquels il procède au contrôle de l’état des conduits, au tubage ainsi qu’à la rénovation de ces derniers. Il est autonome lors de ces opérations qu’il effectue en veillant au respect de la réglementation en vigueur ainsi qu’à la protection des biens et des personnes. Il assure également les opérations de maintenance des installations (réglage, remplacement de pièce, etc.) Il applique les directives du chef d’entreprise en matière de qualité, d’hygiène, de sécurité et respecte les objectifs de l’entreprise sur les temps et les coûts des interventions. Il apporte aussi conseil et assistance au client sur l’utilisation, l’optimisation et l’entretien des installations. Il est à même de contrôler les opérations effectuées, de les expliquer au client et d’en rendre compte au chef d’équipe, au chef d’entreprise. Il émet les pièces justificatives d’intervention et/ou remplit le carnet de ramonage. Compétences attestées : Le (la) titulaire est capable de : - préparer en entreprise et sur chantier son intervention - sécuriser l’intervention (des personnes, des lieux, des biens) - procéder au nettoyage et/ou ramonage par l’ouverture de l’âtre ou par le toit - s’associer aux contrôles de fonctionnement des installations - assurer la maintenance de toute installation - clôturer le chantier - organiser son travail dans le temps et dans l’espace et dans le respect des objectifs de production de l’entreprise - appréhender prendre en compte la notion de rentabilité - intervenir au premier niveau d’une relation commerciale en anglais et/ou en allemand - communiquer en interne et en externe sur son activité  
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le carreleur ne se contente pas de poser le carrelage ou la mosaïque, il prépare les supports (sols, murs) : il effectue des petits travaux de maçonnerie, par exemple une chape de ciment sur laquelle coller les carreaux  Au cours de leur formation, les élèves apprennent à lire un plan 2D ou 3D, à le reproduire au sol (traçage), à découper les carreaux et à réaliser les différents types de poses. Ils apprennent également à réaliser les finitions (les joints par exemple). Le carrelage posé, le titulaire doit savoir vérifier l'alignement, le niveau, la qualité des coupes et l'aspect esthétique. Ils étudient ainsi les revêtements (marbre, terre cuite, faïence, carrelage, ardoise...), les propriétés des matériaux (isolants phoniques et thermiques, de protection à l'eau...). On note l'étude de réglementations : réglementations énergétiques, sécurité, et accessibilité du cadre bâti. Le BIM (maquette numérique et démarche collaborative de travail) est au programme. Les réalisations du titulaire devront conjuguer des performances techniques (qualités thermiques et acoustiques, résistance à l'usure) et des fonctions esthétiques.  
Metier(s) visé(s) : 
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le titulaire de ce diplôme exerce des activités de maçonnerie dans une entreprise de bâtiment, et principalement dans le domaine du gros œuvre. Il réalise des éléments d'ouvrage à partir de blocs de béton, briques, poutrelles… réunis par des matériaux de liaison (ciment). Pour des ouvrages en béton armé, il réalise des coffrages en bois, des châssis d'armatures, procède au gâchage manuel ou mécanique, au roulage du béton. Il effectue aussi des enduits divers, plus particulièrement au mortier de ciment. Il maîtrise le maniement des outils à main (truelle, fil à plomb, martelet, niveau à bulle, équerre…) et des outils mécaniques (bétonnière, élévateur, vibrateur électrique ou pneumatique…). Le CAP Maçon vous permet de travailler au sein d’une petite, moyenne ou grande entreprise de maçonnerie. Après avoir obtenu votre diplôme, vous pourrez exercer le métier de maçon ou façadier.  
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le Plâtrier intervient à la suite du gros œuvre, il coule des chapes de béton pour les sols, monte des cloisons en briques plâtrières. Le Plâtrier enduit également les murs et les plafonds à la main, à l’aide d’une taloche, ou par projection mécanique pour obtenir des effets de crépi. Il peut également participer dans les réalisations de moulures, corniches et décors. Le titulaire doit être capable de contribuer à l'aménagement intérieur des bâtiments (plafonds, cloisons de séparation, gaines techniques...) par des ouvrages alliant des performances thermiques, acoustiques, à la finition et à la décoration. L'élève acquiert ainsi les compétences en plâtrerie "sèche" : réaliser des plaques de plâtres, des cloisons, des plafonds, des carreaux de terre cuite, etc. Viennent ensuite l'apprentissage des joints et finitions. Il est formé à la plâtrerie traditionnelle : briques et réalisation d'enduits en plâtre, projeté et décoratif. Il est formé à la réalisation d'isolations acoustiques et thermiques. On note que le BIM (maquette numérique et démarche collaborative de travail) est abordé ainsi que les enjeux énergétiques et environnementaux.  
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Les ouvrages de métallerie sont présents en serrurerie, construction ou menuiserie métalliques, agencement, ferronnerie (serrures, blindage, balcons, rampes, escaliers, vérandas…). En atelier, le métallier assure la fabrication d'un ouvrage ou d'une de ses parties. Il analyse les dessins et la gamme de fabrication, choisit les moyens à mettre en œuvre, positionne la matière première, installe les outils, conduit l'usinage, réalise le montage-assemblage… Sur chantier, il participe à la pose de l'ouvrage. Sa formation lui permet d'intervenir sur des produits de formes différentes (plats, profilés…) et des matériaux aussi divers que l'acier, les alliages d'aluminium ou de cuivre.  
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le titulaire de ce diplôme réalise, à partir de directives, l'ensemble des travaux de maçonnerie sur des chantiers de construction neuve, de rénovation ou de réhabilitation. Il intervient dans les secteurs suivants : construction de maisons individuelles, de bâtiments divers, travaux de maçonnerie générale (et rénovation et réhabilitation), travail de la pierre. Il peut travailler dans une entreprise artisanale, une PME ou une grande entreprise. Qu'il travaille seul ou en équipe, il est souvent autonome sur le chantier et responsable de la bonne exécution et du suivi des travaux qui lui sont confiés. Il participe à l'installation du chantier, organise l'exécution de l'ouvrage, quantifie ses besoins, effectue les implantations et les tracés nécessaires. Il peut réaliser des ouvrages complexes en maçonnerie ou en béton, ou des ouvrages faisant appel à la préfabrication. Pour ce faire, il doit prendre en compte les contraintes liées à la protection de l'environnement, aux dispositions constructives en vigueur et aux procédures qualité de son entreprise. Avec de l'expérience, il peut devenir maître ouvrier, voire évoluer vers la direction d'équipe ou l'encadrement de chantier.
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le titulaire de ce bac pro est un professionnel chargé de la maintenance préventive et corrective des installations énergétiques et climatiques de toutes tailles et de tous types. Appelé à travailler dans des entreprises de différentes tailles, il peut exercer des missions de dépannage, de mise au point ou de mise en service. Il intervient sur des installations sanitaires, thermiques et de climatisation : appareils de climatisation (individuels ou collectifs), appareils sanitaires, chaudières, réseaux de chaleur, énergies renouvelables... Les connaissances acquises au cours du bac pro lui permettent d'assurer la maintenance des installations (dépannage, réglage, mise au point, mise en service). Les enseignements suivis lui donnent les capacités de rédiger les comptes rendus d'intervention, d'assurer la conduite des installations et d'optimiser leur fonctionnement. En secteur diffus, le diplômé se voit confier un ensemble de clients, chez qui il effectue des visites techniques à des fréquences contractuellement prévues. Il organise ses visites dans le cadre défini par son responsable. Il dispose des moyens nécessaires à son autonomie : véhicule, outils de communication, d'intervention... En poste fixe, il intervient sur une installation d'une taille ou d'une importance justifiant la présence d'un personnel d'entretien et de conduite en permanence : réseau de chaleur, grand bâtiment tertiaire, centrale de production d'énergie d'un site industriel... Il travaille alors en équipe, sous l'autorité d'un responsable de site. Le diplômé peut travailler dans des entreprises de nature et de taille différentes : entreprises ayant un service maintenance, dépannage ou SAV, entreprises spécialisées en exploitation et en maintenance, constructeurs d'équipements énergétiques et climatiques... En fonction de ses compétences, de l'expérience acquise et de la formation continue suivie, le diplômé peut progresser vers la coordination d'une équipe, puis vers la fonction de responsable d'exploitation. Il peut également reprendre ou créer une entreprise.
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le titulaire de ce BAC PRO est un technicien professionnel chargé de la réalisation d'équipements énergétiques et climatiques. Son activité est centrée sur la réalisation d'installations et sur l'organisation de chantiers dans les domaines de la climatisation, de la ventilation, du thermique et du sanitaire. Les connaissances acquises au cours du BAC PRO lui permettent de planifier une réalisation, d'implanter et de poser des équipements, de monter et de raccorder des installations fluidiques et électriques. Les enseignements suivis lui donnent les capacités pour installer des équipements sanitaires, de chauffage, de climatisation et de ventilation, réaliser les réglages et la mise en service des installations. La réalisation d'installations comprend l'implantation des équipements, le raccordement des matériels, la mise en place et le branchement de dispositifs électriques, la configuration de la régulation. L'organisation de chantiers inclut la prise en compte d'un planning, la répartition des tâches, la réception de matériels, le suivi de travaux et la mise en service. À l'issue du BAC PRO, le diplômé peut travailler dans une entreprise artisanale ou une PME du secteur de l'énergétique. En fonction de ses compétences, de l'expérience acquise et de la formation continue suivie, il peut évoluer vers une qualification de chef d'équipe. Il peut aussi reprendre ou créer une entreprise.
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le titulaire du baccalauréat professionnel Métiers de l'électricité et de ses environnements connectés contribue à la performance énergétique des bâtiments et des installations. Il s'adapte à l'évolution des techniques, des technologies, des méthodes et des matériels. Il participe à l'analyse des risques professionnels, de mise en oeuvre. Il respecte et fait respecter les exigences de santé et de sécurité au travail. Il respecte et met en oeuvre les réglementations environnementales. Il propose des solutions techniques minimisant l'impact sur l'environnement. Il contribue à la mise en oeuvre de la démarche qualité de l'entreprise. Il appréhende la composante économique de ses travaux. Il communique (y compris en langue étrangère) avec son environnement professionnel (client, hiérarchie, équipe, autres intervenants ...). Il appréhende l'entreprise et son environnement. Il coordonne, après expérience, une activité en équipe. Les activités professionnelles (préparation des opérations avant la réalisation, la mise en service, la maintenance) peuvent s'exercer dans les secteurs : des réseaux ; des infrastructures ; des quartiers, des zones d'activité ; des bâtiments (résidentiel, tertiaire et industriel) ; de l'industrie ; des systèmes énergétiques autonomes et embarqués.

Pages

S'abonner à RSS - Apprenti